Accueil > candaulisme > Couple Candauliste : ce qu’il faut savoir avant de commencer
couple candauliste expérimenté

Couple Candauliste : ce qu’il faut savoir avant de commencer

Par aurelie

Selon les statistiques de recherche des internautes, devenir un couple candauliste devient de plus en plus répandu tant chez les couples hétérosexuels que chez les homosexuels.

Cette pratique sexuelle consiste à regarder son partenaire avoir une relation avec quelqu’un d’autre que l’on rencontre pour ça. Ce faisant, il se montre complètement nu à une personne autre que votre partenaire habituel.

.Mais qu’y a-t-il vraiment derrière cette pratique sexuelle ? Qui sont les couples candaulistes ?

Profitez de regarder votre partenaire avoir des relations sexuelles… avec une autre personne

Le candaulisme une pratique sexuelle qui consiste à ressentir du plaisir à voir votre partenaire (généralement Madame, mais parfois Monsieur) avoir des relations sexuelles avec une tierce personne.

En fait, le désir de sexe candauliste est très lié à l’excitation que procure cette vision. En substance, le candaulisme peut être plus modéré et n’être que le fruit du désir qui surgit lorsque qu’un homme est attiré par son conjoint. 

C’est cette vision qui est érotique pour la personne qui regarde la plupart du temps.

Assez souvent, c’est l’homme qui est le plus enclin à ce comportement sexuel. Car il a hâte de voir sa bien-aimée admirée par d’autres ou lorsqu’il a une relation avec un autre homme.

Un peu d’histoire du candaulisme

Le candaulisme a une origine historique qui remonte au 8ème siècle avant JC. Tout commence avec Candaules, un roi de Lydie, qui trouva sa femme si belle qu’il voulut partager son charme avec ces hommes. Il alla jusqu’à les inviter à la regarder. Puis il a demandé à son garde, Gygès, d’observer secrètement la reine dans ses appartements. même pendant ses moments les plus intimes. La femme, cependant, s’en aperçut. Et humiliée par l’ordre donné par son mari, demanda à Gygès de le tuer. Afin qu’il puisse prendre sa place sur le trône de Lydie.

Cette histoire explique la définition même de cette pratique : l’un des partenaires du couple s’amuse à faire admirer l’autre à un inconnu.

Elle a ensuite évolué vers l’enthousiasme de voir sa femme ou son homme avoir une relation physique avec une tierce personne. C’est une pratique répandue dans le monde libertin amateur.

En effet, il existe différentes manières de pratiquer le candaulisme :

La femme a des relations sexuelles avec son amant devant le conjoint

L’homme peut s’absenter lors d’aventures extraconjugales. Il ressentira alors de l’excitation lorsque sa femme nue lui dira son amour. Ou qu’elle lui montrera des photos/vidéos de la queue ou la main de son amant.

Dans les formes extrêmes de candaulisme, la femme et son amant peuvent avoir une position dominante par rapport à l’homme. On l’appelle triolagnia ou cocu. C’est une pratique sadomasochiste qui consiste à inhumer la personne avec des paroles ou des pratiques douloureuses. Cette pratique s’effectue avec le consentement de la personne dominée, dans le seul but de satisfaire son plaisir.


Dans certains cas, l’homme peut participer aux relations sexuelles que sa femme a avec une autre. C’est très rare, car cela ressemble plus à l’échangisme. Ou à la volonté d’avoir des relations sexuelles avec plus de personnes, comme la relation à trois.

Candauliste : quelle est la différence avec le voyeuriste, l’exhibitionniste ou l’échangiste ?

Le voyeurisme est une pratique dans laquelle une personne, le voyeur, observe les gens à son insu. C’est l’extrême opposé du candaulisme, car il s’agit d’être excité de voir votre partenaire avoir des relations sexuelles, avec votre consentement.

L’exhibitionnisme est l’acte de montrer vos organes génitaux en public et n’implique en aucune façon le partenaire. De plus, cette pratique est interdite car un exhibitionniste encourt un an d’emprisonnement et 15.000 euros d’amende. Dans le candaulisme, il n’est pas fait mention d’un lieu public et, surtout, le fantasme est basé sur le fait de voir son partenaire avec un autre et pas seulement de se présenter.

Le côte à côtisme : c’est une pratique qui implique les deux partenaires du couple. Car ils décident tous les deux de faire l’amour avec deux autres personnes déjà unies romantiquement. Dans cette pratique, l’excitation de voir votre partenaire avoir des relations sexuelles avec un autre homme peut être un facteur.

Dans le candaulisme, le plaisir n’est pas nécessairement lié à l’acte sexuel. Le simple fait de voir qu’une autre personne admire et apprécie son partenaire peut suffire à augmenter le désir sexuel.

Qu’est-ce qui conduit à devenir un couple candauliste ?

Si cette pratique sexuelle ne nuit pas au couple, être candauliste n’est ni pathologique ni le signe d’un problème entre les deux partenaires.

En réalité, il masque le besoin de renforcer son ego, pour deux raisons :

L’homme manque de confiance en lui

Le fait de montrer sa partenaire aux autres, de les voir excités cela lui donne un sentiment de puissance. Ce dernier l’aidera à stimuler son désir sexuel et à lui plaire.

L’homme ne peut pas satisfaire sa femme sexuellement

Permettre à sa partenaire de faire l’amour à une autre personne est un moyen pour elle de ressentir du plaisir et de la jouissance, devant ses yeux. Ce serait donc une forme de satisfaction sexuelle.
Dans tous les cas, choisir de pratiquer le candaulisme c’est une décision qui doit être commune au couple. C’est une question de survie !

Le candaulisme peut-il détruire une relation de couple ?

Toute pratique sexuelle hors « norme » (qui consiste à n’avoir de rapports sexuels qu’avec son partenaire ou sa petite amie, ou la soi-disant exclusivité sexuelle) peut représenter le risque de mettre en danger sa vie de couple.

Tout d’abord, vous devez avoir un bon dialogue entre les partenaires pour pouvoir parler ouvertement des désirs, des peurs. Ou tout autre dérangement de l’autre avant de prendre la décision de s’engager dans une pratique sexuelle particulière. Comme vous le feriez pour la sodomie ou l’éjaculation faciale.

Si l’homme ou la femme est conscient et accepte la « déviance » sexuelle souhaitée par son partenaire, le candaulisme peut être un moyen d’explorer de nouvelles expériences sexuelles visant à augmenter le désir sexuel et le plaisir dans le couple. Le risque principal est qu’un partenaire puisse éventuellement ne vouloir avoir des relations sexuelles qu’en pratiquant le candaulisme. Comme une forme de dépendance.

Pour l’équilibre du couple candauliste c’est encore mieux que le candaulisme ne soit pas une fin en soi. Une vie sexuelle à double sens doit exister en dehors de cette pratique.

Si, par exemple, la femme n’a un orgasme qu’avec l’autre homme avec qui elle fait l’amour. Même si le conjoint « officiel » est d’abord heureux et excité de la voir ressentir du plaisir. Cela peut à la longue l’influencer et éventuellement le couple relation pourrait en souffrir.

En effet, lorsque le couple candauliste ne s’arrête pas au fait d’avoir des relations sexuelles avec une autre personne, il en arrive au point d’avoir des relations sexuelles avec plusieures autres personnes. Il y a aussi le risque qu’une sorte de jalousie puisse survenir.

Enfin, les deux membres du couple doivent avoir une réelle envie de s’engager là dedans. Sans pression ni chantage sur l’un ou l’autre. Le partenaire doit être disposé à pratiquer cette forme de sexualité.

Et alors, pour ou contre le couple candauliste ?

Vous voilà donc briefés pour tester cette nouvelle expérience sexuelle dans votre couple. Faites quand même attention à protéger l’essentiel : votre couple.

Mais quand c’est une pratique qui est faite en pleine conscience c’est un ciment important pour la relation de couple. La complicité et l’entente s’en trouvent renforcées.

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.